Tous les articles de

Guillaume

Ultimate Branding

Ultimate Branding : personnaliser votre site pour allez encore plus loin

Par Plugin Wordpress, wordpress 3.9 Pas de commentaire

Ultimate Branding est une plugin développé par le célèbre wpmudev, à l’origine de nombreuses extensions et de nombreux thèmes.

L’extention Ultimate Branding, permet de personnaliser votre admin wordpress back-end très facilement. Nous avions déjà parlé dans ce blog de l’extension de personnalisation White Label, permettant de mettre l’admin à vos couleurs.

Ultimate Branding va plus loin, et de façon plus simple. Chaque élément du back-end peut être ou non activé, afin d’en profiter ou de le laisser selon les standards de WordPress.

Vous pourrez donc travailler les images types comme le contenu du texte standard,, simplement changer le header, travailler le footer ou encore totalement personnaliser le site pour imposer votre marque et celle de votre client.

C’est une application qui coûte 19$. Pourquoi ne pas profiter d’une application gratuite me direz vous? Et bien le temps. Une fois acheté, l’application évolue et avance vers de nouvelles fonctions et de nouvelles applications.

C’est de plus l’une des extensions que nous ajoutons automatiquement dans l’installation d’un wordpress pour un client, donc au final, le 19$ est très rapidement amorti!

Pour les purs, je sais que tout peut être fait dans le code et que WordPress laisse les fichiers bien ouverts, mais le gain de temps est parfois un bon moyen de travailler sur d’autres choses, plus stratégique pour le site du client que vous développer.

Voilà une vidéo Youtube qui présente rapidement l’extension.

Themeforest : Le grand gagnant des thèmes et plugins WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Thèmes Wordpress, wordpress 3.9 Pas de commentaire

Création de sites Internet avec WordPress ne passe plus nécessairement par la création d’un thème graphique. Désormais avec la hausse du nombre de sites proposant des thèmes déjà créés, il suffit de choisir son mode de thème, sachant graphique, et de l’adapter aux couleurs de son client. Les connus était jusque là pour WordPress, MonsterTemplate, c’est désormais Themeforest, le petit poucet de l’époque qui est devenu grand.

Themeforest, référence et meilleure banque de données pour l’achat d’un thème WordPress Premium, de qualité professionnelle.

L’un des grands gagnants sur le sujet, spécialiste dans la création de thèmes WordPress (Drupal, Joomla, ou encore de simples feuilles HTML) c’est ThemeForest. Il s’agit d’une banque de données payantes mais libres de droit. Un avantage précieux par rapport au temps que cela fait gagner. Car au-delà des couleurs, et de la mise en forme, il y a surtout certains types de thèmes déjà intégrés, comme pour la création d’une boutique ou un site tout spécialement dédié aux photographes.

WordPress reste simple dans son administration est parfaitement accessible pour celui qui saura faire les modifications standards que l’on retrouve sur les blogs. À partir de la l’intégration d’un thème acheté, on peut donc facilement utiliser WordPress pour créer un site internet totalement professionnel, sans pour autant être un grand spécialiste du code.

Mais tout cela a une limite car en réalité, Themeforest s’adresse aux Agences qui achètent là une matière première plus aboutie que de simples lignes de code. Si on peut réaliser un site, le modifier reste donc à la porter des professionnels de la création web.

Themeforest est donc une banque de données que pourront utiliser les agences de création de sites au profit d’un gain de temps et ceci pour quelques euros. Un thème se vendra entre 30 et 50 $, et un plugin en moyenne entre 8 et 20 $.
Ainsi au lieu de créer un plugin dédié à quelque chose dont vous avez besoin dans votre site Internet, il suffira de l’acheter et de l’intégrer sur votre site. Le meilleur exemple reste l’utilisation de plugin permettant la création d’un CRM ou d’un système de facturation sur WordPress. Besoin de personnaliser en fonction de ce que fait l’entreprise, mais en aucun cas il n’est nécessaire de tout reprendre à zero. Il suffira donc d’acheter un plugin et de le faire ensuite évoluer. Pour souvent moins de 20€ on gagne plusieurs jours de programmation, c’est donc évidement rentable et pratique.

Mais Themeforest, s’il est concentré sur un très grand nombre de produit WordPress, ne travail pas que pour cela. Vous trouverez également des thèmes de qualité pour Drupal, Joomla, Photoshop, ou des simples feuilles en HTML pour les sites les plus simples. En dehors du Web, on peut également trouver de la matière pour le print, pour le son et le montage vidéo, permettant réellement d’aller très loin. Projet After Effect, présentations powerpoint… tout est là pour fournir à votre agence une matière première efficace.

WordPress reste un logiciel libre de droit ce qui permet donc de modifier, d’adapter et de personnaliser à la charte graphique de celui qui intégrera dans son site Web les éléments de Themeforest. La qualité du travail final n’est donc pas impacté, mais le temps gagné dans l’inspiration et la structuration du site est précieux!

Je vous conseil donc d’utiliser sans réserve cette source que beaucoup d’entre vous ont déjà dans leurs bases de données j’en suis certain!

Intégrer les balises schema.org dans WordPress : Event, person…

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Référencement Wordpress Un commentaire

Le plugin schema.org pour WordPress : un prérequis pour toutes les pages exigeant la présence d’un Rich Snippets.

La presse est connue pour intégrer facilement dans son code les qualités requises par Google pour le bon référencement d’un site Internet.

Après les filtres Pinguin et Panda, Google a largement privilégié la qualité de contenu, permettant à l’utilisateur du site Internet d’avoir des des informations précises.

Il faut donc s’appliquer et privilégier la qualité de contenu au détriment d’un backlinking de parfois trop exagéré.

L’intégration des balises schema.org dans WordPress, la condition nécessaire d’un bon référencement des pages spécialisées.

Schéma.org invite les créateurs de sites Internet à préciser le type de contenu intégré dans les articles ou dans les pages de leurs sites Internet. Ces le cas pour l’intégration d’un événement, l’intégration d’un auteur, ou une notation de pages. C’est ainsi qu’on voit fleurir sur les sites Internet des éléments propres à leur métier. Le premier exemple c’est celui des hôtels, qui peuvent proposer directement leurs chambres dans le moteur de recherche. Il y a également les cinémas, la presse, et pour les choses courantes il y a des événements et des personnes.

C’est ainsi qu’on voit fleurir sur les pages de recherche Google des images liées à l’auteur d’une page par exemple.

Afin de faire cela facilement je vous propose de tester un plugin nommé All In One Schema.org Rich Snippets, permettant d’ajouter du contenu enrichi directement dans votre page sans être obligé de coder. S’il n’est pas très difficile de coder les Rich snippets, il est plus facile de les intégrer par l’utilisation d’un Short Code code qui fera le travail à notre place. De toute façon c’est le code qui est lu par Google qui intéresse, l’avantage de ce plug-in étant justement de produire quelque chose de propre et sans erreur.

Pour les balises de type Event, person, c’est beaucoup plus facile de les automatiser que de taper soi-même le code. En effet, surtout pour les événements, qui changent régulièrement, il vaut mieux éviter les fautes de code et faire confiance à la machine!

All in one Schema.org n’est pas très compliqué à utiliser. En bas de chaque article ou de chaque page, vous aurez l’élément qui vous permettra de choisir votre micro data, de la remplir.

Elle s’intégrera directement dans votre page et sera visible sur Google.

 

 

Migrer la base de donnée de Wordpress

Migrer la base de donnée de WordPress

Par Aide et astuces, sauvegarde wordpress, Wordpress 3.6, Wordpress 3.7, Wordpress 3.8, wordpress 3.9 Pas de commentaire

Migration d’une base de donnée de WordPress d’un serveur web à un autre ou d’une installation locale vers un serveur pro.

La migration d’un base de donnée WordPress fait partie de ces opérations indispensable pour pouvoir migrer sont site WordPress d’un serveur Web à un autre. Qu’il s’agisse d’un changement de prestataire ou tout simplement d’une installation en local de Wordpres (via MAMP, WAMP ou XAMP) que l’on souhaite migrer chez un hébergeur, cette migration permettra de récupérer tous le contenu de votre site : pages, articles, menus…

Les prés-requis : Phpmyadmin, référence pour la gestion de votre base de données.

Les opérations export/import de la base de données, se feront à l’aide du logiciel PHPmyAdmin. Même si les avis sur ce logiciels sont très controversé, jugé facile d’utilisation par certain, jugé sur ses failles de sécurités par d’autre, en attendant, il a mérite d’être installé sur de nombreux serveurs xAMP. C’est pourquoi cet article sera articulé autour de ce dernier.

Il faudra également un éditeur de texte permettant d’ouvrir des fichiers au format .sql. Il devra permettre également de rechercher un terme et de le remplacer par un autre. L’idée est de remplacer toutes les lignes où est mentionnée l’URL actuel pour la remplacer par la nouvelle. Ici c’est Notepad++ qui est retenu pour sa notoriété, bien que cette fonction existe dans tous bons éditeurs de texte qui se respectent.

Exportation de la base de données :

Dans un premier temps il faut se connecter à PHPmyAdmin.

Pour ceux qui sont sur une installation en local via MAMP, WAMP, XAMP voire même sur un serveur LAMP maison, ouvrez votre navigateur, puis taper l’adresse IP du serveur suivit de phpmyadmin (ex : http://192.168.1.254/phpmyadmin).

Pour les autres qui doivent avoir installé WordPress chez un hébergeur, il faudra se connecter  au tableau de bord de l’hébergeur. Une fois dans ce tableau de bord repérez l’endroit où l’on gère les bases de données. Un bouton PHPmyAdmin devrait s’y trouver. En cas de besoin n’hésitez pas à contacter le support technique de l’hébergeur.

Nota : mise en garde concernant les serveurs LAMP. Il n’est pas rare que le dossier contenant PHPmyAdmin soit écrit comme ceci PhpMyAdmin mélangeant des majuscules/minuscule. Pour le vérifier, allez dans /usr/share. Pour rappel, Linux est sensible à la casse, pensez bien à mettre les majuscules dans l’URL, soit : http://192.168.1.254/PhpMyAdmin, ou bien créer un lien symbolique à l’aide la commande suivant :

# ln –s /usr/share/PhpMyAdmin /usr/share/phpmyadmin

Sélectionnez votre base de données dans la barre latérale de gauche, puis cliquez sur l’onglet Exporter.

Migrer la base de donnée de WordPress fait partie de ces opérations indispensable pour pouvoir migrer sont site WordPress d’un serveur Web à un autre. Qu’il s’agisse d’un changement de prestataire ou tout simplement d’une installation en local de Wordpres (via MAMP, WAMP ou XAMP) que l’on souhaite migrer chez un hébergeur, cette migration permettra de récupérer tous le contenu de votre site : pages, articles, menus…   Les prés-requis  Les opérations export/import de la base de données, se feront à l’aide du logiciel PHPmyAdmin. Même si les avis sur ce logiciels sont très controversé, jugé facile d’utilisation par certain, jugé sur ses failles de sécurités par d’autre, en attendant, il a mérite d’être installé sur de nombreux serveurs xAMP. C’est pourquoi cet article sera articulé autour de ce dernier. Il faudra également un éditeur de texte permettant d’ouvrir des fichiers au format .sql. Il devra permettre également de rechercher un terme et de le remplacer par un autre. L’idée est de remplacer toutes les lignes où est mentionnée l’URL actuel pour la remplacer par la nouvelle. Ici c’est Notepad++ qui est retenu pour sa notoriété, bien que cette fonction existe dans tous bons éditeurs de texte qui se respectent.  Exportation de la base de données :  Dans un premier temps il faut se connecter à PHPmyAdmin.  Pour ceux qui sont sur une installation en local via MAMP, WAMP, XAMP voire même sur un serveur LAMP maison, ouvrez votre navigateur, puis taper l’adresse IP du serveur suivit de phpmyadmin (ex : http://192.168.1.254/phpmyadmin).  Pour les autres qui doivent avoir installé WordPress chez un hébergeur, il faudra se connecter  au tableau de bord de l’hébergeur. Une fois dans ce tableau de bord repérez l’endroit où l’on gère les bases de données. Un bouton PHPmyAdmin devrait s’y trouver. En cas de besoin n’hésitez pas à contacter le support technique de l’hébergeur. Nota : mise en garde concernant les serveurs LAMP. Il n’est pas rare que le dossier contenant PHPmyAdmin soit écrit comme ceci PhpMyAdmin mélangeant des majuscules/minuscule. Pour le vérifier, allez dans /usr/share. Pour rappel, Linux est sensible à la casse, pensez bien à mettre les majuscules dans l’URL, soit : http://192.168.1.254/PhpMyAdmin, ou bien créer un lien symbolique à l’aide la commande suivant : # ln –s /usr/share/PhpMyAdmin /usr/share/phpmyadmin Sélectionnez votre base de données dans la barre latérale de gauche, puis cliquez sur l’onglet Exporter. IMAGE_2 Laissez les réglages par défaut, puis cliquez sur le bouton Exécuter, puis sur Enregistrer le fichier. Une fois enregistrer, ouvrez le fichier avec l’éditeur de texte. Dans Notepad++, allez dans le menu Rechercher, puis Remplacer…. Dans le champ Recherche : saisissez l’ancien nom de domaine de votre blog. Pour ceux qui utilisent un serveur local il s’agit de l’adresse IP du serveur (ex :http://192.168.1.254). Dans le second champ, Remplacer par : saisissez le nouveau nom de domaine, puis cliquez sur Remplacer tout. Notpad++ va alors modifier toutes les lignes où se trouve l’ancien nom de domaine par le nouveau.  Importation de la base de données :  Il va falloir se connecter au tableau de bord de l’hébergeur ou nouvel hébergeur pour ceux qui migrent d’un prestataire à l’autre. Rendez-vous à présent dans PHPMyAdmin, puis allez directement dans l’onglet Importer. Cliquez sur le bouton Parcourir… recherchez votre fichier.sql, puis cliquez sur le bouton Exécuter pour lancer l’opération

Laissez les réglages par défaut, puis cliquez sur le bouton Exécuter, puis sur Enregistrer le fichier.

Une fois enregistrer, ouvrez le fichier avec l’éditeur de texte. Dans Notepad++, allez dans le menu Rechercher, puis Remplacer…. Dans le champ Recherche : saisissez l’ancien nom de domaine de votre blog. Pour ceux qui utilisent un serveur local il s’agit de l’adresse IP du serveur (ex :http://192.168.1.254). Dans le second champ, Remplacer par : saisissez le nouveau nom de domaine, puis cliquez sur Remplacer tout. Notpad++ va alors modifier toutes les lignes où se trouve l’ancien nom de domaine par le nouveau.

Importation de la base de données :

Il va falloir se connecter au tableau de bord de l’hébergeur ou nouvel hébergeur pour ceux qui migrent d’un prestataire à l’autre. Rendez-vous à présent dans PHPMyAdmin, puis allez directement dans l’onglet Importer.

Cliquez sur le bouton Parcourir… recherchez votre fichier.sql, puis cliquez sur le bouton Exécuter pour lancer l’opération.

Wordpress 3.9 Smith

Mise à jour WordPress 3.9 Smith pour les développeurs

Par wordpress 3.9 Pas de commentaire

Mise à jour WordPress 3.9 Smith n’a pas oublié les développeurs et arrive avec un florilège de nouvelles fonctionnalités et d’améliorations pour les développeurs. Une mise en évidence des  fonctionnalités les plus pertinentes seront présentées dans cet article. Pour consulter la liste complète n’hésitez pas à consulter le Querry Post officiel de WordPress.

Une documentation intégrée au code

Tous les points d’accroche des actions et des filtres de WordPress sont désormais documentés, et les documentations du gestionnaire de médias et des API de personnalisation ont été détaillées.

Support de MySQLi

Pour ceux qui ont installé WordPress sur un serveur xAMP avec PHP 5.5 ou supérieur, pourront  désormais utiliser la bibliothèque PHP mysqli.

Pour rappel le « i » de MySQLi est synonyme de improved (amélioré). Après installations/activation du module MySQLi, WordPress bénéficiera d’une meilleure performance et une plus grande flexibilité.

Nota : Cela impactera directement les plugins. Les développeurs de plugins devront adapter leur code en conséquences afin que cette nouvelle couche soit prise en considération. Pour plus d’informations rendez-vous sur le Make WordPress Core de Gary Pendergast.

Recadrage des images

Les tailles d’image ont maintenant un argument supplémentaire lors de l’inscription, de sorte que les développeurs de thème peuvent définir la position par défaut pour recadrer une image.

Le paramètre $crop fonctionne avec la fonction add_image_size. Un exemple d’utilisation dans ce fichier wp-image-crop-position.php.

Support des balise <figure> et <figcaption>

Les galeries et les légendes prennent en charge l’HTML5. Il sera désormais possible d’utiliser les balises figure et figcaption au lieu des listes de définitions. Un article du 4 mars 2014 sur blog de Themeshaper explique en détail comment l’utiliser sur son thème.

Ajout de la class has-post-thumbnail

Pour ceux qui ont déjà créée des thèmes savent qu’il y a beaucoup de fois où l’on voudrait associée une miniature à un article. La fonction has-post-thumbnail simplifie tout ça. A présent, ce sera une classe d’article par défaut.

Mise à jour des bibliothèques tierces

Voici la liste des bibliothèques tierces misent à jour :

  • TinyMCE 4.0
  • Masonry 3.0
  • Backbone 1.1.2
  • Underscore 1.6
  • PHPMailer 5.2.7
  • Plupload 2.1.1
  • jQuery 1.11.0
  • Query UI 1.10.4
  • MediaElement 2.14

Amélioration de WordPress MU (Multi site)

WordPress 3.9 Smith signe l’obsolescence des fonctions wpmu_current_site()et get_current_site_name(), l’arrivé de trois nouvelles fonctions wp-get_network(), get_site_by_path() et get_network_by_path() mais aussi l’arrivé de quatre nouveaux filtres.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le Make WordPress Core de Jeremy Felt.

Wordpress 3-8-3

WordPress 3-8-3, une mise à jour mineur

Par Wordpress 3.8 Pas de commentaire

WordPress 3-8-3, la mise à jour mineure parue mercredi 9 avril corrige deux bugs liés aux brouillons rapides et aux utilisateurs de type Auteur. Quatre fichiers ont fait l’objet de cette mise à jour.

Le premier bug concerne la fonction Brouillon rapide (Quick Draft) où certain utilisateurs se plaignaient de cette fonction car elle ne fonctionnait pas. Les brouillons n’étaient pas sauvegardés et le contenu tous simplement perdu.

Le second bug concerne là encore les articles, plus précisément leurs auteurs. En effet, lorsqu’un utilisateur de type Auteur modifiait un article écrit par un autre Auteur, WordPress substituer le nom du premier Auteur par le dernier auteur ayant apporté ses modifications à l’article.

La liste des fichiers concernés par cette mise à jour :

[php]wp-admin/includes/upgrade.php
wp-admin/includes/post.php
wp-admin/about.php
wp-includes/version.php
readme.html[/php]

La note de publication officielle de WordPress 3-8-3 :

From the announcement post, this maintenance release addresses two bugs with version 3.8.2:

Quick Draft did not work and content was lost.

Bulk editing posts would set the posts’ author to the author of the first post.

For more, see the list of tickets or the changelog.

Personnaliser la partie admin de wordpress

Personnaliser la partie admin de wordpress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress Pas de commentaire

Personnaliser la partie admin de wordpress, grâce à l’utilisation de White Label Cms

 

Voilà en quelques lignes accompagnées d’une vidéo, comment personnaliser la partie admin de wordpress pour l’organiser à vos couleurs.

Au tout début de l’utilisation de WordPress, l’admin n’était qu’une interface de gestion qui permettait d’écrire un article ou une page.

Désormais l’administration permet de faire davantage et entre autres de créer un véritable système au service de l’utilisateur dans la gestion de son site, de son contenu, mais également des données laissées par les utilisateurs.

WordPress et donc aussi puissant dans l’administration, que dans l’interface finale. Nous pouvons donc profiter de WordPress pour le personnaliser aux couleurs d’un client ou alors d’un site Internet.

C’est ce que nous allons faire dans cette vidéo tutoriel sur laquelle nous allons poser le logo et administrer les couleurs qui conviennent à la charte graphique définie. Pour cela, travaillons avec l’extension White Label CMS, un des plus simples et des plus pratiques.

Créer un sitemap pour Wordpress

Créer un sitemap pour WordPress

Par Aide et astuces, Référencement Wordpress Pas de commentaire

Créer un sitemap pour WordPress peut se faire de deux façon : par l’intermédiaire de plugins, ou bien en créant un modèle de page qui exploite les API de WordPress. C’est cette dernière méthode qui fera l’objet de cet article.

Un sitemap, ou plan du site en français, n’est ni plus ni moins qu’une page comme les autres avec son en-tête, son pied de page et sa barre latéral. Seul le corps de la page (le body) est différent des autres pages puisqu’elle affiche sous forme de liste les titres des pages, des catégories d’articles et des flux RSS.

La première étape consiste à dupliquer le modèle de page par défaut soit le fichier page.php.

Renommez le page-sitemap.php puis ouvrez-le avec votre éditeur de texte préféré.

A la première ligne de votre nouveau fichier page-sitemap.php ajouter/modifier comme dans l’exemple ci-dessous.

[php]

<?php
/* Template Name: Sitemap */
?>
[/php]

Repérer la balise div dans lequel s’affiche le body de la page. Souvent appelé <div class = « content » > puis supprimer tous ce qui se trouve à l’intérieur.

Ajouter ensuite le code source suivant :

[php]

<div id="content">
<h2><?php _e(‘Pages’, ‘textdomain’); ?></h2>
<ul><?php wp_list_pages("title_li=" ); ?></ul>
<h2><?php _e(‘RSS Feeds’, ‘textdomain’); ?></h2>
<ul>
<li><a title="Full content" href="feed:<?php bloginfo(‘rss2_url’); ?>"><?php _e(‘Main RSS’ , ‘textdomain’); ?></a></li>
<li><a title="Comment Feed" href="feed:<?php bloginfo(‘comments_rss2_url’); ?>"><?php _e(‘Comment Feed’, ‘textdomain’); ?></a></li>
</ul>
<h2><?php _e(‘Categories’, ‘textdomain’); ?></h2>
<ul><?php wp_list_categories(‘sort_column=name&optioncount=1&hierarchical=0&feed=RSS’); ?></ul>
<h2><?php _e(‘All Blog Posts’, ‘textdomain’); ?></h2>
<ul><?php $archive_query = new WP_Query(‘showposts=1000’); while ($archive_query->have_posts()) : $archive_query->the_post(); ?>
<li>
<a href="<?php the_permalink() ?>" rel="bookmark" title="Permanent Link to <?php the_title(); ?>"><?php the_title(); ?></a>
(<?php comments_number(‘0’, ‘1’, ‘%’); ?>)
</li>
<?php endwhile; ?>
</ul>
</div>
[/php]

Enregistrez les modifications, puis copiez votre fichier page-sitemap.php de votre thème localisé dans /wp-content/themes/ THEME/

Ouvre le tableau de bord de WordPress, créez un nouvelle page, attribuer un tire (examble : plan du site) puis modèle changer par Sitemap. Cliquer sur Publier pour valider.

Les sitemap sont généralement affiché dans le pied de page (footer).

  1. Si le thème permet d’ajouter des widgets dans le pied de page, allez dans  Apparence -> Menu puis créer un nouveau menu dans lequel sera ajouter la page plan du site. Ceci fait, allez à présent dans Apparence -> Widgets, puis glissez/déposez le widget Menu Personnalisé dans la footer area de votre choix. Attribuez un nom au widget puis sélectionnez le menu précédemment créé dans la liste déroulante.
  2. Si le thème ne permet pas d’ajouter des widgets dans le pied de page, éditez le fichier footer.php puis localisez la classe nommé généralement <div class = « footer »> puis ajouter un lien vers votre page sitemap.
[php]

<a title="Plan du site" href = "/plan-du-site">Plan du site</a>

[/php]
Personnaliser un thème Wordpress

Personnaliser un theme WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, sauvegarde wordpress, Thèmes Wordpress Pas de commentaire

Personnaliser un thème WordPress est un bon compromis entre simplicité et personnalisation. Simplicité, car cela n’est pas donné à tout le monde de créer un thème de A à Z et personnalisation car le thème choisis qu’ils soient gratuit ou payant, est déjà installés sur d’autres sites que le vôtre et ainsi manquer très vite d’originalité.

La structure générique d’un thème

Les thèmes sont un ensemble de fichiers PHP, CSS et JavaScript placés dans un dossier portant (en général) le nom du thème le tout situé dans /wp-content/themes/nom_du_theme. Même si le nom et le nombre de fichiers varie d’un thème à l’autre, il y a tout de fois des inconditionnels tel que :

  • Header.php, dans lequel se trouvent les éléments de l’en-tête du site.
  • Footer.php, dans lequel se trouvent les éléments du pied de page du site.
  • Sidebar, dans lequel se trouvent les éléments de la barre latérale du site.
  • Page.php, c’est le gabarit qui permet à WordPress de créer les pages du site.
  • Index.php, c’est le gabarit de la page d’accueil du site.
  • Single.php, permet à WordPress d’afficher les articles de manière individuelle
  • Style.css, pour Cascading Style Sheet, pour la mise en forme du site.

Les éditeurs de texte

Personnaliser un thème WordPress se fait en modifiant directement les fichiers sources du thème. Soit par le billet d’un éditeur de texte, dans ce cas préférez des éditeurs de texte gérant le mode remote en d’autre termes, qui permettent de se connecté à un serveur FTP afin de na pas à avoir systématiquement besoin de télécharger les fichiers en local avant de les modifier. Soit depuis le tableau de bord de WordPress dans la rubrique Apparence -> Editeur.

L’éditeur de texte de WordPress est très sobre. Un peu trop d’ailleurs. Heureusement il est possible de compter sur des plugins tels que WP editor. Ce plugin offre une bonne lisibilité du code avec une colorisation syntaxique claire. De plus il permet d’accéder aux fichiers contenu dans des sous dossier, ce qui est un vrai plus par rapport à ses concurrents.

Une fois c’est modifications effectués, garder toujours une copie de vos fichiers, car chaque mise à jour de votre thème écrasera vos modifications. Cela peut paraitre rudimentaire, mais à ce jour il n’existe malheureusement de modifications sur les fichiers PHP et JavaScript.

Nota : N’oubliez d’attribuer les droits 775 au dossier wp-content ainsi qu’à ses sous dossiers. Auquel cas le WP editor ne parviendra pas sauvegarder vos modifications dans les fichiers sources du thème.

Customiser le CSS

Pour la partie CSS les choses sont beaucoup plus souples. La plupart des thèmes payant et dit freemium ont dans leurs panneaux de configuration une section nommé Custom CSS. Il s’agit d’une aire de texte dans lequel il est possible de saisir du code CSS sans altérer le/les fichier(s) CSS du thème. Ainsi lors de mise à jour du thème, la partie CSS est préservée. Mais cela ne dispense pas de faire une sauvegarde des paramètres du thème. Lors des mises à jour du thème, tous les paramètres sont réinitialisés. Là encore, il n’est pas rare de trouver ce type de fonctionnalité sur ce genre de thème.

Pour ce qui est des thèmes entièrement gratuit, les développeurs ne prévoient rien de tout cela. Là encore c’est du côté des plugins qu’il faut se tourner. Taper Custom CSS comme mot clé lors de votre recherche de plugin. Parmi le florilège de résultat obtenu, Simple Custom CSS est un bon choix pour ceux qui souhaitent ajouter du code CSS en toute simplicité.

Nota : Ce type de fonctionnalité est surtout prévu pour ajouter des directives CSS. Mais il arrive parfois que l’on souhaite en retirer. Cela n’étant pas possible l’astuce consiste à les désactiver. Pour cela il suffit de taper la directive dans votre Custom CSS et de lui attribuer la valeur none. Comme dans l’exemple ci-dessous :

Dans le fichier style.css

[php]h1 { padding-top: 10px ; }[/php]

Dans la fenêtre Custom CSS

[php]h1 { padding-top: none ; }[/php]
wp-editor-wordpress

Wp-Editor l’éditeur de code indispensable pour WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Thèmes Wordpress Pas de commentaire

Après en avoir essayé de très nombreuses extensions dédiées à la personnalisation de l’environnement du code, WP-editor s’est avéré très efficace pour
Modifier ses thèmes et ses plugins comme sur Dreamweaver ou Notepad ++

Il remplace ce qui est installé par défaut dans l’éditeur de thème de la page PHP ou de votre feuille de style CSS. Cette fonction en place nativement dans WordPress depuis 2 ans, ne permet néanmoins pas une vue habituelle, telle que le permettent des logiciels comme Dreamweaver ou Notepad ++.

Avec les intégrations de couleurs, WP-Editor offre un environnement vous permet tout de suite de faire des modifications puisque les balises HTML, les balises PHP, et tout type de code apparaissent directement pour permettre de faire des modifications comme si vous étiez sur un éditeur du type Dreamweaver.

Au-delà des couleurs dans le code, vous pourrez également apprécier la numérotation des lignes dans l’éditeur de texte.

La numérotation de lignes est bien pratique, puisque désormais, beaucoup font les modifications directement à partir de l’inspecteur d’élément proposé par Firefox ou par Chrome. Cet éditeur de texte intégrant la numérotation de lignes, il est alors plus facile de faire un copier-coller de l’inspecteur à l’éditeur, puis de fairela modification ajustée pour la validation définitive.

Rapide et efficace il s’agit de la meilleure solution d’aujourd’hui sur WordPress pour administrer son code.
Au-delà l’avantage est également de pouvoir aller dans les fichiers CSS même si ces derniers sont localisés dans des dossiers. Après avoir changé les droits d’écriture et de permissions sur vos fichiers à partir de votre logiciel ftp, il vous sera alors possible de modifier l’intégralité du code présent sur votre site.
Cette extension fait partie des 10 meilleurs plug-ins à utiliser systématiquement dans un site WordPress.

Quel que soit le thème ou le plug-in sur lequel vous travaillez, Wp-editor s’associe à votre feuille et vous permettra ainsi la modification pour une personnalisation plus rapide et plus efficace. Vous allez donc grâce à cela progressivement quitter vos éditeurs de texte, et ainsi travailler de plus en plus directement en ligne pour laisser au local que le début de votre site.