Catégorie

Plugin Wordpress

Créer un shortcode pour Wordpress

Créer un shortcode pour WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Thèmes Wordpress Pas de commentaire

Créer un shortcode pour WordPress qui facilite l’affichage et le contrôle de modules HTML.

Les shortcodes sont à insérer dans un aticle ou une page à partir de l’éditeur Visuel ou Text de WordPress, puis transformés par l’API Shortcode.

Créer un shortcode simple

Pour qu’un shortcode soit opérationnel, il faut en premier lieu le déclarer dans le fichier function.php du thème actif ou bien dans l’un des fichiers source d’un plugin.

Créez d’abord une fonction qui retourne une chaine de caractères ou un module HTML, puis utilisez la fonction add_shortcode (voir fichier /wp-content/shortcodes.php ligne 89 pour plus d’infos) pour associer le shortcode à la fonction précédemment déclarée.

[php]

function first_shortcode() {

return ‘My first shortcode’;

}

add_shortcode(‘first’, ‘first_shortcode’);

[/php]

Dans cet exemple, est créé un shortcode [first] qui sera remplacé par la chaine de caractères My first shortcode par l’API Shortcode.

Nota: La fonction return peut être substituée par echo. Toutefois, avec echo, il n’est pas possible d’insérer ce shortcode a l’intérieur d’un bloc HTML comme dans l’exemple ci-dessous:

[html]

This is [first] !

[/html]

Car le contenu du shortcode s’affichera devant la balise p, comme ceci:

[html]

My first shortcodeThis is !

[/html]

Créer un shortcode avec des attribus

Les shortcodes ne se placent pas forcément au millieu d’un bloc de texte. L’inverse est également possible. Dans l’exemple ci-dessous un shortcode transforme une portion de texte en lien hypertexte:

[php] function url_cb($atts, $content = null) {
extract(shortcode_atts(array(
"href" => ‘http://’
), $atts));
return ‘<a href=""’ . $href . ‘">’ . $content . ‘</a>’;
}

add_shortcode( ‘url’, ‘url_cb’);

[/php]

La fonction du shortcode doit être composée de deux arguments:

  • $atts: les attributs du shortcode dont les valeurs par défaut peuvent être définies à l’aide de la fonction shortcode_atts()
  • $content: contenu qui doit être inséré entre les balises ouvrantes et formantes du shortcode lors de sa déclaration dans l’éditeur de texte.
[html] [url href=’http://www.formation-wp.com’]Créer un shortcode avancé[/url] [/html]

Utiliser un shortcode dans un template

WordPress propose une fonction appelée do_shortcode. Avec cette fonction il est possible d’utiliser n’importe quel shortcode au sein d’un template de thème mais aussi d’un fichier source de plugin.

[php]

<?php echo do_shortcode(‘[the_shortcode]’); ?>

[/php]

Autoriser les shortcode dans les widgets

Par défaut, les widgets n’interprètent pas les shortcodes. Pour que le widget Texte puisse le faire, il suffit d’ajouter le code suivant dans le fichier function.php du thème actif.

[php]

if ( !is_admin() ) {

add_filter(‘widget_text’. ‘do_shortcode’);

}

[/php]
coupons de réductions Woocommerce

Créer des coupons de réductions Woocommerce

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, woocommerce Pas de commentaire

Comment créer des coupons de réductions WooCommerce pour proposer des réductions à vos clients.

Les coupons de réductions WooCommerce appelés Codes promo dans sa version francophone, permettent aux e-commerçants de proposer des remises exceptionnelles à leurs clients.

Pour générer un code promo rendez-vous dans WooCommerce -> Codes Promo puis Ajouter un Code promo. Saisissez votre code dans le champ Code Promo. Le champ Description est peut être laissé vide.

En dessous, figure un menu à onglet vertical nommé Données Code Promo. C’est ici que l’on configure la promotion.

Dans l’exemple ci-dessous, le coupon de réductions WooCommerce permet d’obtenir une réduction de -20% sur l’ensemble du panier avec le code promo formation-wp et expire le 28/09/15.coupons de réductions Woocommerce

D’autres paramètres intéressants dans les onglet Restriction d’usage où il est possible de créer des conditions sur l’acceptation de la remise. Exemple: le panier doit attendre un montant minimum.

De même que Limite d’utilisation qui permet de créer une limite sur le nombre d’utilisations du code promo.

Pour éditer des coupons existants, retournez dans le menu WooCommerce -> Codes Promo puis cliquez sur le titre du code à modifier

marqueurs conditionnels de Wordpress

Les marqueurs conditionnels de WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Thèmes Wordpress, Wordpress 4.2 Pas de commentaire

Les marqueurs conditionnels de WordPress permettent d’agir différemment sur le rendu d’un thème en fonction d’une situation spécifique.

Qu’entent-on par une situation spécifique ?

Par exemple, si l’on utilise la sidebar pour faire de la taxonomie, autrement dit afficher du contenu différent dans la sidebar en fonction de la page où l’internaute se trouve, il va falloir créer un modèle de page spécifique dans lequel figurera un marqueur conditionnel.

Liste des marqueurs conditionnels de WordPress

Il n’est pas question ici de lister tous les marqueurs conditionnels car ils sont bien trop nombreux, non l’objectif est de présenter une liste des marqueurs conditionnels les plus utilisés. Une liste complète est disponible sur le codex officiel de WordPress.

Fonction Condition Arguments (optionnels)
is_single() un article (seul) id, slug ou titre d’un ou plusieurs articles
is_singular() un article ayant un Custom Post Type en particulier Slug d’un ou plusieurs Custom Post Type
is_sticky() un article déclaré comme Mis en avant id d’un article
is_attachment() une image, une vidéo, un son
is_page() une page id, slug ou titre d’une ou plusieurs pages
is_page_template() un template de page en particulier nom du fichier (ex: page-fullwidth.php)
is_preview() lorsque l’on prévisualise une page ou un article
is_post_type_archive() une archive d’un Custom Post Type
is_category() une archive d’une catégorie id, slug ou titre d’une ou plusieurs catégories
is_tag() une archive d’un tag id, slug, ou titre d’un ou plusieurs tags
is_tax() une archive d’une taxonomie id, slug ou titre d’une ou plusieurs taxonomie
is_author() une archive d’un auteur id, slug ou pseudo d’un ou plusieurs auteurs
is_search() un résultat de recherche
is_404 une page d’erreur 404
is_home() la page principal
is_front_page() la page d’accueil
is_admin une page du tableau de bord de WordPress

 

Dans la colonne Argument, le terme id correspond à l’identifiant (ex: ?p=202). Quant au Slug cela correspond à un identifiant unique figurant dans l’URL à la suite du nom de domaine.

ex: www.formation-wp.com/contact //ici, l’identifiant de la page est contact

Utilisation des marqueurs conditionnels de WordPress

Les marqueurs conditionnels de WordPress s’utilisent avec la fonction if

Exemple avec is_page():

[php] if (is_page(‘contact’)) {
echo "C’est bien la page contact !";
}
[/php]

Dans l’exemple ci-dessous, est retournée la chaine de caractère suivante C’est bien la page contact ! si l’on est bien dans la page contact.

exemple avec plusieurs conditions

Quant un marqueur conditionnel accepte de recevoir plusieurs arguments, il faut insérer ces arguments dans un array.

[php] if (is_author(array(‘Jean’, ‘Jacques’, ‘Martin’))) {
//do something
}
[/php]

Faire une migration Drupal vers WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Wordpress 4.2 Pas de commentaire

Cet article s’adresse aux utilisateurs Drupal qui souhaiteraient faire une migration Drupal vers WordPress en toute simplicité.

Le but de ici n’est pas de d’énigrer Drupal ni même d’inciter qui que ce soit à rejoindre la communauté WordPress. Non, l’objectif est bien de présenter une solution simple pour tous ceux qui veulent/doivent faire une migration Drupal vers WordPress.

L’opération s’effectuera à l’aide d’un plugin WordPress nommé Drupal2Wordpress.

Prérequis

Côté WordPress:

  • Une version récente de WordPress installée.
  • Les accès FTP à votre blog WordPress, soit l’adresse FTP, l’identifiant et le mot de passe.
  • (Optionnel) le logiciel Git installé sur votre PC/Mac.

Côté Drupal:

  • Drupal 7.0 au minimum d’installé.
  • L’adresse IP du serveur MySQL.
  • Le nom de la base de données.
  • L’identifiant de la base de données.
  • Le mot de passe de la base de données.

Installation de Drupal2Wordpress

Drupal2Wordpress est un plugin développé par Jeremy Simkins , qui permet d’importer les pages, les articles, les commentaires, les utilisateurs, les catégories, les mots clé et même les médias.

Ce plugin n’a pas été publié sur le site officiel de WordPress, mais sur le dépo Git du développeur.

Télécharger le plugin au format ZIP ou bien clonez le dépo avec le logiciel Git. Dans le dossier racine (Drupal2WordPress-Plugin) se trouve un sous-dossier nommé drupal2wp. Copiez-le dans le dossier /wp-content/plugin de votre blog WordPress.

Il faut à présent activer le plugin. Pour cela, allez dans le tableau de bord de WordPress (http://votre-site.net/wp-admin), puis dans le menu Extensions. Le plugin doit apparaitre sur deux lignes comme ci-dessous:

migration Drupal vers WordPress 2

Si Drupal2Wordpress n’apparaît pas, c’est que les restrictions en lecture, écriture et exécutions sont trop restrictives, dans ce cas appliquer un chomd 775 au dossier drupal2wp.

Activez au minimum Drupal 2 WordPress et éventuellement Drupal 2 WordPress Page Tags Support pour importer également les tags (mots-clé) des pages Drupal.

Importation Drupal vers WordPress

Toujours depuis le tableau de bord de WordPress, allez dans Outils > Importer puis cliquez sur Drupal 2 WordPress.

Saisissez les informations demandées puis cliquez sur Proceed to Next Step.

Créer-un-plugin-Wordpress

Créer un plugin WordPress

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress Pas de commentaire

Le guide du développeur pour créer un plugin WordPress.

 Avant-propos

Pour créer un plugin WordPress, il est nécessaire de connaitre au minimum les bases des langages PHP et HTML. Il est bien entendu possible d’y ajouter d’autres langages tels que le CSS, JavaScript et XML pour ne citer que les plus couramment utilisés.

A ce jour, WordPress compte plus de 36 000 plugins.

 

Pour illustrer ce tutoriel, les exemples porteront sur un plugin nommé, formation-wp. Il ne possèdera pas de fonctionnalité particulière. Il peut être considéré comme un gabarit regroupant les indispensables pour créer un plugin WordPress.

L’arborescence des plugins

La première étape consiste à trouver un nom unique à votre plugin. Choisissez-le bien, car il figurera à différents endroits: dans le code est dans l’arborescence. De plus, si le plugin est voué à être publié sur le site officiel de WordPress, la publication de ce dernier pourrait être refusé si le nom est déjà pris.

Enfin, les plugins sont à placer dans le dossier /wp-content/plugins.

Le minimum vital

Créez un fichier PHP ayant pour nom celui du plugin (ici, formation-wp.php), ajoutez-y l’entête suivant:

[php] <?php
/**
* Plugin Name: Formation-WP.
*/
[/php]

A ce stade, le plugin est considéré comme valide par WordPress. Il est désormais possible de taper du code à la suite de cet en-tête.

Pour aller plus loin

Bien que valide, notre plugin n’est pas suffisamment fourni pour être publié sur le site officiel de WordPress. L’en-tête du fichier formation-wp.php n’est pas complet et un fichier readme.txt manque à l’appel.

Dans la mesure où notre plugin contient plus d’un fichier, il faut également créer un dossier racine qui reprend le nom du plugin.

/wp-content
/plugins
/formation-wp
formation-wp.php
readme.txt

Reprenons l’entête du fichier formation-wp.php comme dans l’exemple ci-dessous:

[php] <?php
/**
* Plugin Name: Formation-WP.
* Plugin URI: URL du site officiel du plugin.
* Description: Description courte qui figurera dans le tableau de bord de wordpress
* Version: 1.0.0
* Author: Jeremy SPAETH
* Author URI: URL du site de l’auteur.
* Text Domain: Optionnel. Plugin’s text domain for localization. Example: mytextdomain
* Domain Path: Optionnel. Chemin relatif vers les fichiers de traduction .mo – Example: /languages/
* Network: Optionnel. Valeurs: true/false. Si true, le plugin peut être activé/désactiver indépendamment sur chaque sites d’une structure Mulitsite.
* License: Tout les plugins WordPress doivent être sous licence GPL2
*/
[/php]

Pour ceux qui ont déjà eu l’opportunité de rédiger un fichier readme.txt savent que c’est une tache longue est ingrate. Heureusement le site GenerateWP se propose de le créer à votre place.

L’internalisation du plugin

Dans l’en-tête du fichier formation-wp.php il est mentionné l’informaiton Domain Path qui pour rappel indique le chemin relatif vers les fichiers de traduction. La ligne de code ci-dessous permet le chargement des fichiers .mo contenu dans le sous-dossier languages.

[php]

load_plugin_textdomain(‘your-unique-name’, false, basename( dirname( __FILE__ ) ) . ‘/languages’ );

[/php]

Ressources externes

codex.wordpress.org

Template_Tags

Plugin_API

Personnaliser l'accès au tableau de bord Wordpress

Personnaliser l’accès au tableau de bord WordPress

Par Aide et astuces, côté serveur, Plugin Wordpress, Wordpress 3.6, Wordpress 3.7, Wordpress 3.8, wordpress 3.9, wordpress 4.0, Wordpress 4.1 Pas de commentaire

Pour personnaliser l’accès au tableau de bord WordPress il existe deux méthodes:  le plug’in HC Custom WP-Admin URL et la redirection 301.

 

Je n’apprendrais rien à personne en disant que l’accès au tableau de bord de WordPress se fait en ajoutant /wp-admin à la suite de l’adresse de votre de blog. Tout le monde le sait, même les hackers ! D’où l’intérêt de personnaliser cette dernière. Car si le hacker ne sait pas comment parvenir jusqu’à la page du login, alors sa tentative de piratage de votre blog se compliquera très sérieusement.

L’idée est de trouver un bon compromis entre simplicités pour vos collaborateurs ou clients et complication pour les hackers. Donc choisissez bien le mot de substitution à /wp-admin.

Pour personnaliser sa page de connexion WordPress deux solutions possibles : à l’aide du plug’in HC Custom WP-Admin URL ou bien en éditant le fichier .htaccess situer à la racine du serveur.

Dans tous les cas l’idée est de faire une redirection 301. C’est pourquoi votre serveur Apache doit impérativement avoir le module mod_rewrite d’activer.

 

Le plugin HC Custom WP-Admin URL

C’est sans conteste la méthode la plus simple. Dans Extensions -> Ajouter recherchez HC Custom WP-Admin URL installez-le puis activez-le.

Personnaliser l’accès au tableau de bord WordPress, rendez-vous dans le menu Réglage -> Permaliens.

En bas de la page localisez le champ wp-admin slug, puis ajouter complétez-le avec le mot de votre choix.

Une fois remplacé fait un test avec le nouveau mot puis avec le bon vieux /wp-admin. Il y a de forte chance que cela fonctionne encore avec /wp-admin et /wp-login, car il ne faut pas oublier que WordPress génère un cookies lorsque l’on ouvre une session. Par conséquent, supprimez vos cookies et refait un test.

Pour ceux qui viennent d’activer le module mod_rewrite, modifier les permaliens est un excellant moyen de savoir si cela a été fait correctement.

Le fichier .htaccess

Localisez ou créez un fichier .htaccess à la racine de votre site WordPress puis ajouter la ligne de code suivante :

[php]

RewriteRule ^pseudo-text$ http://VOTRE_BLOG.com/wp-admin [NC,L] RewriteRule ^pseudo-text$ http://VOTRE_BLOG.com/wp-login.php [NC,L] [/php]

Pour rappel, le fichier .htaccess permet de passer des instructions à Apaches lorsque l’on n’a pas accès au fichier de configuration d’Apache.

pseudo-texte$ est le mot qui remplacera /wp-admin.

http://VOTRE_BLOG.com/wp-admin  et http://VOTRE_BLOG.com/wp-login.php sont les liens par défauts.

Ultimate Coming Soon Page

Ultimate Coming Soon Page – Faire un page de maintenance d’attente pour un site wordpress

Par Aide et astuces, Le graphisme et wordpress, Plugin Wordpress, Thèmes Wordpress Pas de commentaire

Votre site est en travaux ? Faites patienter vos internautes avec Ultimate Coming Soon Page.

Qu’ils soient en développement, en maintenance en refonte totale ou en attente d’événement particulier, nos sites Web sont un peu comme des vitrines de magasins. Toujours en évolution. Ce qui impose de rendre temporairement nos sites WordPress inaccessible au public.

Ultimate Coming Soon Page est un plugin de type freemium (entendez par cela, gratuit pour les fonctions principales, donc largement utilisables) permettant de substituer l’intégralité des pages de votre site Web par une page unique qu’il est possible de personnaliser à l’extrême.

Pour ceux qui ne se sentent pas l’âme d’un intégrateur Web, la version payante offre des modèles de pages avec décompteur intégré de qualité.

 Installer Ultimate Coming Soon Page : Un choix efficace et personnalisable

L’installation est très classique. Rendez-vous dans le tableau de bord de WordPress, -> Extensions -> Ajouter : taper Ultimate Coming Soon Page. Puis activer le plugin. A ce stade, la page indiquant aux internautes que le site est en travaux n’apparaît pas encore.

Configurer Ultimate Coming Soon Page : Voici les quelques astuces de réglages rapides.

Pour activer et configurer Ultimate Coming Soon Page, allez dans Réglages -> Coming Soon.
La page est divisé en deux panels : les réglages (Settings) et l’apparence (Style).

1. Les réglages:

Le premier réglage de ce panel (Enable : Yes) permet d’activer la page Coming Soon. Par cette page en entièrement blanche. Cliquez sur preview pour en avoir un aperçu.
A présent votre site n’est plus visible par les internautes. Seuls les utilisateurs connectés peuvent le voir.
Le texte est l’image seront à renseigner dans les champs suivants: Image, Heading, Description.
Avec Custom HTML il est possible d’utiliser n’importe quelles balises HTML, y compris la balise <script>. Ce qui est très pratique pour insérer du code JavaScript.

2. Style:

Inutile de présenter ce panel, le titre parle de lui-même. Tout ce qui aura été saisi dans Les réglages pourra être mis en forme ici : couleur ou image de fond, effet de bruit sur l’image de fond, personnalisation de la couleur du texte, choix de la police d’écriture via Google WebFont, copyright et même un champ Custom CSS.
Ce plugin est vraiment à la hauteur des plus exigeants en matière de Web design.

wp-editor-wordpress

Editeur de code pour WordPress : Modifier ses thèmes et ses plugins comme sur Dreamweaver ou Notepad +

Par Aide et astuces, Plugin Wordpress, Référencement Wordpress, Thèmes Wordpress Pas de commentaire

Le meilleur éditeur de code à l’intérieur de WordPress : Le choix de Wp-Editor.

editeur code couleur wordpressNotre solution après en avoir essayé de très nombreuses extensions dédiées à la personnalisation de l’environnement du code, c’est le plug-in WP editor.

Il remplace ce qui est installé par défaut dans l’éditeur de thème de la page PHP ou de votre feuille de style CSS. Cette fonction en place nativement dans WordPress depuis 2 ans, ne permet néanmoins pas une vue habituelle, telle que le permettent des logiciels comme Dreamweaver ou Notepad +.
Avec les intégrations de couleurs, l’environnement vous permet tout de suite de faire des modifications puisque les balises HTML, les balises PHP, et tout type de code apparaissent directement pour permettre de faire des modifications comme si vous étiez sur un éditeur de type Dreamweaver.

Au delà des couleurs dans le code, vous pourrez également apprécier la numérotation des lignes dans l’éditeur de texte.

La numérotation de lignes est bien pratique, puisque désormais, beaucoup font les modifications directement à partir de l’inspecteur d’élément proposé par Firefox ou par Chrome. Cette éditeur de texte intégrant la numérotation de lignes, il est alors plus facile de faire un copier coller de l’inspecteur à l’éditeur, puis de faire le modification ajustée pour la validation définitive.

Rapide et efficace il s’agit de la meilleure solution d’aujourd’hui sur WordPress pour administrer son code.
Au-delà l’avantage est également de pouvoir aller dans les fichiers CSS même si ces derniers sont localisés dans des dossiers. Après avoir changé les droits d’écriture et de permissions sur vos fichiers à partir de votre logiciel ftp, il vous sera alors possible de modifier l’intégralité du code présent sur votre site.
Cette extension fait partie des 10 meilleurs plugins à utiliser systématiquement dans un site WordPress.

Quelque soit le thème ou le plugin sur lequel vous travaillez, Wp-Editor s’associe à votre feuille et vous permettra ainsi la modification pour une personnalisation plus rapide et plus efficace. Vous allez donc grâce à cela progressivement quitter vos éditeurs de texte, et ainsi travailler de plus en plus directement en ligne pour laisser au local que les débuts de votre site.

Au delà, n’oublions pas que le référencement sur WordPress passe par une optimisation du code, c’est donc l’un des outils nécessaire pour tous ceux qui souhaitent avancer sur le sujet;)

erreur 500 internal server error

Erreur 500 Internal Server Error chez OVH après l’installation de wordpress

Par côté serveur, Plugin Wordpress Pas de commentaire

Erreur 500 internal server error n’a rien de grave, mais il peut être désagréable d’être bloqué pour cela !

Lors de l’upload de votre site WordPress, vous devrez obligatoirement ouvrir les droits en écriture pour permettre la mise en place du fichier wp-config.php.

Si certains le font manuellement, un simple transfert FTP suffira. Sinon, l’ouverture des droits se fera en réglant vos droits d’écriture en 777.

Mais attention de ne pas laisser ces mêmes droits sur tous les dossiers en 77, surtout si vous êtes sur un hébergement mutualisé de type OVH, amen ou 1&1.

Si c’est le cas, vous aurez alors le fameux Erreur 500 internal server error. Si cela arrive, en réécrivant les droits à l’intérieur de votre fichier www en 705, tout devrait revenir dans l’ordre. Par la suite, pour faire évoluer votre site et le modifier à souhait, les droits d’écriture devront être en place que pour le fichier concerné.

Le fichier thème peut donc ensuite être mis en 777, vous permettant de faire les modifications CSS et PHP directement grâce à l’éditeur de code intégrer à l’admin de wordpress.

Bref, ne vous affolez donc pas sur cette erreur, que vous aurez très certainement sur ce type d’hébergement.